Débats
Recherche & enseignement supérieur : controverses autour de l'évaluation
Dossier de l'OMASP

Retour à l'accueil de l'OMASP...

Dans les débats actuels sur les transformations du paysage de la recherche et de l'enseignement supérieur, la question de l'évaluation est au coeur de nombreuses controverses. Pour informer ses membres et publics, l'AFSP vous propose de retrouver sur cette page spéciale les principales pièces de ce dossier (débat sur le principe de l'évaluation, analyse critique des outils bibliométriques, controverse sur les modalités et usages de cette politique évaluatrice qui sont au coeur des nouvelles formes de régulation de la recherche et de l'enseignement supérieur, comparaison internationale...) et ressources disponibles sur la toile.

Sites internet

 

L'AFSP et l'OMASP vous proposent un dossier consacré à l'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur.
Cette question est un des enjeux majeurs de la discipline pour les années à venir. Une réflexion collective sur les outils et pratiques mêmes de cette évaluation de nos missions scientifiques et pédagogiques est par ailleurs indispensable puisque celle-ci doit permettre, dans le domaine de l'enseignement, de valoriser les activités d'enseignement, de promouvoir les innovations pédagogiques, de se doter de critères pour mesurer la notion de qualité et, dans le domaine de la recherche, d'aider à reconnaître les activités de recherche et les programmes de recherche innovants, de définir les meilleurs groupes institutionnels pour soutenir le développpement d'une recherche de haut niveau, d'optimaliser l'utilisation des ressources internes pour rendre la recherche française plus compétitive sur le plan internationale.

Actualités

  • 9 juin 2012 : Journée publique de l'ASES - évaluation individuelle des EC
    L'ASES vous convie à une journée de débats le samedi 9 juin 2012 intitulée Lost in evaluation Contributions sociologiques au débat sur l'Evaluation Individuelle des Enseignant(e)s-Chercheur(e)s
    Le dispositif, souhaité par les pouvoirs publics, d'évaluation individuelle (EI) régulière des Enseignants Chercheurs par le CNU et les présidents d'université, a été mis au cœur de la LRU et soulève beaucoup de débats. Si le moratoire sur l'évaluation est toujours en vigueur, la CP-CNU s'est réunie et prononcée sur des modifications à apporter à l'EI à la mi-mars 2012 : en cette période pré-électorale, nous ne savons pas ce qu'il adviendra du dispositif. Il nous semble nécessaire d'apporter au débat une contribution réflexive du double point de vue de la sociologie et de nos places d'acteurs de l'université et de la recherche. C'est dans cette optique que l'ASES organise le 9 juin 2012 une journée consacrée à la question de l'évaluation. Évaluer les travaux et carrières des enseignants-chercheurs n'est pas un phénomène nouveau ni illégitime : nous sommes évalués depuis l'obtention de notre doctorat jusqu'à la soumission de nos projets de communication ou de publication, en passant par les promotions de carrière et l'obtention de primes, soit à toutes les étapes de nos carrières et missions. L'évaluation prend depuis quelques années de plus en plus de place dans la vie des départements et des laboratoires (AERES, ANR, autres appels à projet privés ou semi-privés de financement de nos recherche, etc.). C'est la nature de ces évaluations qui nous semble changer : qui évalue (experts, pairs, élus, nommés) ? Dans quels objectifs (évaluation sanction ?) ? Dans quel contexte ? Avec quels indicateurs (quantitatifs exclusivement : bibliométrie ?) ? De quelle façon (transparence des processus ?) ? Notre sentiment est que les modèles de vie collective et de carrières sont désormais soumis à des règles du jeu, qui res semblent de plus en plus au modèle de management du secteur privé étendu aux services publics : rentabilité, individualisation, concurrence, etc… Or ces dispositifs d'évaluation qui ont cours dans le monde de l'entreprise privée ou semi-privée sont connus et étudiés par nombre de nos collègues. Valérie Boussard (professeure à l'Université paris Ouest Nanterre, sociologue du travail) et Gérard Rimbert (docteur en sociologie du CSE, responsable du pôle « Risques psychosociaux » du cabinet Technologia) viendront nous parler des principes, pratiques et effets des évaluations du travail en entreprise. Les évaluations collectives conduites par l'AERES comme la « nouvelle » politique de publication à laquelle revues et chercheurs sont soumises transforment profondément nos missions initiales d'enseignement, de participation à la vie collective de nos établissements et de recherche, évidemment. Le passage des universités aux compétences élargies, les logiques de PRES et d'IDEX accentuent la diversité des situations, sinon des fractures entre un établissement et l'autre, voire entre territoires. La RGPP et la pénurie de postes qui l'accompagne constituent un autre point modal du contexte dans lequel se déroule cette réforme de notre métier, suivant les directives européennes. Ces dernières reprennent elles-mêmes des logiques internationales (classement de Shanghai, h index). Tous ces éléments relatifs spécifiquement à notre métier méritent que l'on s'y arrête. Nous le feront avec trois autres intervenants : David Pontille (chercheur au CNRS, EHESS) et Didier Torny (chercheur à l'INRA) ont mené des recherches relatives à l'évaluation des publications dans différentes disciplines scientifiques, notamment dans des revues de sciences humaines et sociales ; Christian Topalov, directeur d'études à l'EHESS, anime le séminaire Politique des Sciences. Olivier Martin, président de notre section du CNU (19), sera présent et témoignera des discussions qui animent la CP-CNU au sujet de l'EI. Enfin, c'est collectivement, tout au long de cette journée, que nous débattrons et partagerons nos expériences, nos points de vue, nos craintes ou espoirs afin de mieux appréhender les changements induits dans notre métier par le poids et le modèle de ces évaluations.
    La journée se tiendra à l'amphi Durkheim à la Sorbonne le samedi 9 juin 2012 de 9h30 à 17h30.
    Réservez d'ores et déjà votre journée et invitez vos collègues : cette journée se veut ouverte à toute la communauté scientifique.
    Nous vous signalons qu'une rubrique consacrée à l'évaluation est à votre disposition sur le site Internet de notre association. En outre, une page dédiée, comportant des liens vers diverses prises de position et réflexion, ainsi que des articles à télécharger, a été créée : ici même http://sociolog.cluster003.ovh.net/spip.php?article67&lang=fr
  • juin 2011
    L’INSHS organise un colloque « Évaluation des productions scientifiques : des innovations en SHS ? » les 9-10 juin 2011
  • mai 2011 : Motion de la section 04 du CNU sur l'évaluation des enseignants-chercheurs
  • avril 2011 : Parution sur l’évaluation en SHS
    "L'évaluation de la recherche en sciences humaines et sociales Regards de chercheurs" sous la direction de Paul Servais, Academia-Bruylant, 2011 (Collection Intellection - N° 14) 298 p.
    Qu’est-ce que évaluer la recherche ? Pourquoi et pour quoi évaluer la recherche ? Comment évaluer la recherche ? Y a-t-il des pièges à l’évaluation et lesquels ? La transition de l’évaluation de la recherche à l’évaluation des chercheurs est-elle inévitable, voire souhaitable ? L’évaluation induit-elle des changements dans la recherche ? Ces questions, et bien d’autres, préoccupent les chercheurs, comme les organismes qui les subventionnent et ceux qui les emploient. Ces préoccupations se situent dans un monde où collaboration entre chercheurs et internationalisation de la recherche sont devenues des normes de plus en plus prégnantes, alors que des budgets de recherche orientée importants ont été mis en place. Leur acuité est d’autant plus forte que les dispositifs d’évaluation a priori comme a posteriori se sont développés en conséquence. Pour les sciences humaines et sociales, des questions particulières se posent en outre : quelles conséquences les spécificités de leur objet ont-elles sur leurs pratiques, leurs résultats ? Quelles leçons en tirer pour leur évaluation? Quel a été l’impact de l’évolution du « pilotage et de l’évaluation » de la recherche en sciences sociales au cours des dernières décennies ? Quelles redéfinitions cela implique-t-il du rôle des chercheurs en sciences sociales ? Plus fondamentalement peut-être, quelles transformations des relations entre « connaissances » et « politiques » en a-t-il résulté ?
    En savoir plus et consulter le sommaire...
  • février 2010
    "La recherche est-elle soluble dans le chiffre ? Contribution au débat sur l'évaluation à la Fondation nationale des sciences politiques" par Denis Constant-Martin (Sciences Po Bordeaux, CEAN)
    Télécharger l'article (format PDF)
  • janvier 2010
    Liste des revues AERES pour le domaine SCIENCE POLITIQUE (Mise à jour le 29/01/10)
    Télécharger
  • juin 2009
    Motion de l’Assemblée générale de la Conférence permanente du Conseil national des universités du 8 juin 2009
    Le CNU actuel n’a pas été élu avec le mandat de mettre en place l’évaluation quadriennale des
    enseignants-chercheurs. Par ailleurs, il n’en a pas les moyens. Il exige que cette mise en place soit repoussée à la prochaine mandature. Il demande que la période transitoire soit mise à profit pour obtenir un consensus sur la finalité et les procédures de l’évaluation et que celle-ci se situe plus dans la perspective de l’accompagnement de la carrière des enseignants- chercheurs que dans celle d’une évaluation sanction.
    Unanimité moins 2 abstentions
  • février 2009
    Dossier « Université et recherche : le modèle américain en question ».  
    Ce dossier est le prolongement d’une table ronde organisée par Laurence Coutrot et Nonna Mayer sur ce thème le 7 décembre 2007, sous l’égide du groupe Futuribles et de l’Association française de science politique. Le « modèle américain » est fréquemment invoqué en France, pour justifier les réformes de l’enseignement et de la recherche. Mais la vision que l’on en a de ce côté ci de l’Atlantique ne correspond pas toujours à la réalité. Et il n’existe pas « un » mais « des » modèles américains, très contrastés. C’est  ce que montrent les articles rassemblés ici, assortis d’interventions et témoignages d’universitaires américains et français participant aux discussions. Il nous parait opportun de les diffuser sur le site de l’AFSP, pour éclairer les débats autour du projet Pécresse et plus largement de toutes les réformes mises en oeuvre depuis le vote de la LRU.
    Bertrand HERVIEU, Avant propos.
    Laurence COUTROT et Nonna MAYER : Le modèle américain en question.
    Christine MUSSELIN :  Stanford et Harvard, ce n’est pas le système américain !
    Amy MAZUR : La diversité du paysage universitaire américain : la science politique dans une université ‘land grant’ de l’Ouest
    Pierre GERVAIS :
    Ni entreprises, ni marchés : l’université américaine entre financement d’Etat, participation individuelle privée et gestion  entrepreneuriale.
    Gérard GRUNBERG,
    Faut-il reproduire le modèle américain de la recherche ?
    Notes de Débat :
    Vivian SCHMIDT , Samuel BLIMAN, Pierre LADERRIERE, Jacques LAUTMAN.

    Télécharger le dossier complet (format pdf)
  • septembre 2009
    Enquêtes sur les pratiques de publication des politistes français.
    Dans le cadre de la 3ème édition du Congrès international des associations francophones de la discipline et du Congrès de son soixantenaire, l'AFSP proposera une présentation croisée des résultats de trois enquêtes collectives inédites visant à mieux comprendre les pratiques de publication des politistes français et les perceptions de ces derniers relatives à leur métier :
    - "French Homo Publicus" par Martial Foucault, Université de Montréal, Département de science politique
    A lire dès maintenant, le point de vue co-signé par M. Foucault et publié dans LE MONDE daté du 6 février 2009 "Une évaluation transparente et collégiale"
    - "Le classement par la réputation : une contribution au débat actuel sur le classement des revues" par Emiliano Grossman ,Centre de recherches politiques de Sciences Po (CEVIPOF) (FNSP).


Documents & Articles


Débats & Positions

  • "Pour une véritable politique en faveur des revues de SHS" par la rédaction d’Actes de la recherche en sciences sociales, n° 176-177 2009/1-2
  • mars 2009 / Motion adoptée à la majorité absolue par le CNU 19 (sociologie-démographie). Trente membres du CNU ont pris part au vote, 28 ont voté pour, deux se sont abstenus.
    Nous, membres du CNU section 19 (sociologie-démographie), nous  inquiétons fortement des modalités de réécriture du décret de 1984 sur les enseignants chercheurs. Nous réitérons notre demande de retrait de ce projet. En outre, nous attirons l'attention du Ministère sur le fait qu'en tant que membres du CNU nous  n'entendons pas devenir des bureaucrates de l'évaluation. Or   l'ajout à nos charges déjà très lourdes d'une évaluation de tous les enseignants-chercheurs de notre discipline sur une base quadriennale apparaît irréalisable dans des conditions satisfaisantes (c'est-à-dire sans recourir à des techniques purement quantitatives).
    Nous tenons à rappeler que nous sommes attachés au principe de l’évaluation scientifique de nos activités et de nos institutions d’enseignement et de recherche. Mais nous refusons d'assumer les missions nouvelles dont certains décident actuellement de nous charger sans nous consulter et en contradiction avec notre analyse des réformes en cours.
    Nous demandons à ce que les membres du CNU et plus largement les personnes concernées et leurs représentants soient consultés et entendus, sur la question de l'évaluation comme sur l'ensemble des réformes envisagées au niveau des universités et des organismes de recherche.
  • février 2009 / Appel des revues "Les revues de sciences humaines et sociales doivent-elles être classées ?"
  • 4 décembre 2008 / Compte rendu de la réunion des revues (ENS Jourdan)
    La r éunion a été organisée à l’initiative de plusieurs revues : les Actes de la recherche en sciences sociales, les Annales, Genèses, le Mouvement social, Politix et la Revue d’histoire moderne et contemporaine.
  • 4 novembre 2008 / Motion de la section 04 du CNU
    Le CNU section 04 souhaite faire conna ître son point de vue sur plusieurs problèmes récents concernant l’évaluation de la recherche, des candidats aux métiers d’enseignants-chercheurs et des enseignants-chercheurs eux-mêmes.
  • octobre 2008 / Communiqué de l’AFSP autour des classements bibliométriques mis en œuvre à l’AERES sur le modèle de l’European Reference Index for the Humanities. (communiqué du 14 octobre 2008).

 

Retrouver toutes les activités scientifiques et informations disciplinaires sur le site internet de l'AFSP :
http://www.afsp.msh-paris.fr